ποιος ακούει ότι η μια μόνη καμπάνα δεν ακούει παρά έναν ήχο

Δευτέρα, 30 Μαΐου 2011

Les Grecs manifestent contre leur classe politique

Plusieurs dizaines de milliers de Grecs ont exprimé leur colère dimanche contre leur classe politique lors de la plus grande manifestation organisée depuis une semaine à Athènes contre la politique d'austérité menée par le gouvernement socialiste.
Une foule nombreuse s'est rassemblée sur la place de la Constitution, devant le siège du parlement. Elle a sifflé, hué et scandé "Voleurs, voleurs" en désignant le bâtiment.
"Nous en avons assez. Les dirigeants politiques se moquent de nous. Si les choses restent en l'état, notre avenir sera particulièrement sombre", a dit un étudiant de 22 ans disant s'appeler Nikos.
Un an plus tôt, alors que la Grèce devait se résoudre à solliciter l'aide de l'Union européenne et du Fonds monétaire international pour éviter la faillite, des affrontements avaient opposé des manifestants aux forces de l'ordre. Cette fois, la foule était composée de manifestants pacifiques, venus en famille pour la plupart.
En échange de l'aide accordée par l'UE et le FMI, la Grèce a dû mettre en oeuvre une politique d'austérité draconienne, résultant en des baisses de salaires et des pensions de retraite et en hausse des impôts. Beaucoup de Grecs sont révoltés par le fait que les dirigeants politiques jugés responsables de cette situation n'en subissent pas les conséquences.
La place de la Constitution est le théâtre depuis cinq jours de manifestations inspirées par le mouvement des "indignés" en Espagne. Un petit groupe d'Espagnols s'est d'ailleurs joint aux manifestants dimanche soir en signe de solidarité.
La police a estimé à 30.000 le nombre de manifestants dimanche soir mais ces derniers, qui n'obéissent à aucune structure officielle, pensent être bien plus nombreux.
Une "troïka" du FMI, de l'UE et de la Banque centrale européenne se trouve à Athènes pour évaluer les résultats de la politique mise en oeuvre depuis un an en échange d'une aide de 110 milliards d'euros. De ses conclusions dépend le déblocage d'une nouvelle tranche de ce prêt en juin. (Angeliki Koutantou, Bertrand Boucey pour le service français)

Δεν υπάρχουν σχόλια:

Δημοσίευση σχολίου