ποιος ακούει ότι η μια μόνη καμπάνα δεν ακούει παρά έναν ήχο

Τρίτη, 5 Οκτωβρίου 2010

LES CHINOIS RACHÈTENT LA GRÈCE !!!! 



Les Célestes, contrairement à la Banque Centrale Européenne, n’ont pas peur d’aller se faire voir chez les Grecs ! Il est question qu’ils rachètent jusqu’à 25 milliards de bons du trésor, donc de dette grecque ! Le premier ministre grec, Georges Papandréou, et son homologue chinois, Wen Jiabao, ont bien avancé les discussions sur ce sujet ces derniers jours à Athènes. Selon les Chinois, ce serait les Grecs qui les auraient sollicités. Beau coup de pied au cul de l’Europe ultra libérale de Barrosso qui a lâchement laissé tomber ce pays. La Grèce a été désavouée en décembre dernier par « les marchés », et placée sous surveillance européenne, pour avoir laissé filer son déficit et sa dette. Le budget 2010 prévoit un déficit public de 8,7% du PIB contre 12,7% en 2009. Le gouvernement s'est engagé auprès de la Commission européenne à le réduire à 2,8% en 2012. Tu parles… Et qui qui va morfler ? Et qui qui morfle déjà grave ? Ben les clampins, les ouvriers, les employés, les retraités. Et qui qu’a laissé pendant des décennies se développer un bordel économique monstre, avec corruption à tous les étages, gaspillages, prévarication, etc. ? Et qui qu’a laissé galoper la fraude fiscale jusqu’à des niveaux olympiques ? Ben les « zélites », suppôts et clients choyés des deux familles – Caramanlis et Papandréou - qui se partagent, de père et fils, le pouvoir depuis la chute de la dictature des affreux colonels. Et qui qui va se gaver avec le bel et bon pognon offert généreusement par les Chinois (qui l’ont eux-mêmes rapiné sur le dos des esclaves chinois trimant 12 heures par jour, 7 jours sur 7 pour une poigné de figue) ? Ben, les mêmes bien sûr ! Et en premier lieu les armateurs grecs – qui ne paient pas d’impôts dans leur pays, ou si peu, grâce aux pavillons de complaisance – puisque la Chine va leur « prêter » 5 milliards de dollars pour acheter des navires neufs. Navires fabriqués évidemment…en Chine ! Le géant du transport maritime chinois China Ocean Shipping Company (Cosco) était du voyage, qui voit dans le port du Pirée une fantastique porte d’entrée en Europe pour les produits chinois. Sans oublier l’influence politique au sein même de l’Europe que les Chinois vont ainsi s’offrir, leurs obligés grecs ne pouvant faire moins que de se faire leurs intermédiaires dévoués en la matière. Et l’Europe là-dedans, qu’est-ce qu’elle fait ? Rien. Elle se penche en avant pour… Rappelons les paroles de Confucius : « Si en te penchant en avant tu vois entre tes jambes deux paires de couilles, ne te prends pas pour un surhomme, c’est que tu es en train de te faire enculer. »

Δεν υπάρχουν σχόλια:

Δημοσίευση σχολίου