ποιος ακούει ότι η μια μόνη καμπάνα δεν ακούει παρά έναν ήχο

Σάββατο, 20 Νοεμβρίου 2010

Les musulmans ont prié la prière de l’Aïd el Adha sous les insultes et jets d’œufs

Le calme apparent n’aura été que de courte durée car l’Islamophobie reprend de plus belle en Europe avec une animosité toujours aussi forte à l’égard de la communauté musulmane.
La fête gâchée par les islamophobes 
Mardi dernier, jour de la fête du sacrifice, des dizaines de militants grecs d’extrêmes droite et d’habitants du quartier perchés du haut de leurs balcons ont semé la zizanie en direction de l’Attaki Square, une place au centre d’Athènes, pendant que des centaines de musulmans étaient en train de prier la prière de l’Aïd al Adha.
Malgré la présence de la police qui a entouré la place pour y assurer un minimum de sécurité, les musulmans ont été assaillis d’injures, d’obscénités lancées par les militants et habitants islamophobes. En même temps ces derniers jetaient sur la place des tracts sur lesquels des porcs y étaient dessinés.
Très excités, les habitants qui ont encerclé le lieu, ont également jeté des œufs sur les fidèles en prière et ont tenté de perturber le recueillement de ces derniers en mettant à tue-tête depuis leur domicile, de la musique hard rock qui accompagnait leurs insultes…
Patients et gardant leur sang froid jusqu’au bout, les musulmans ont tant bien que mal continué leur prière, préférant les ignorer plutôt que de répondre à leurs attaques. Le climat s’en est trouvé insupportable et pesant pour ces croyants… Très nationalistes, les militants bruyants, n’ont pas dissimulé leur sentiment anti-Islam, en brandissant le drapeau de la Grèce, devant la police qui les surveillaient de près. La réunion des musulmans s’est achevée sans dénombrer de blessés parmi eux..

Une situation difficile

En Grèce, on recense environ un million de musulmans, pour qui à ce jour il n’existe aucune mosquée construite à  Athènes..  Les lieux de cultes des musulmans grecs sont aléatoires (allant des centres culturels, aux appartements en passant par des petites salles exiguës vides servant de mosquée), et le pays dont la religion dominante est le christianisme orthodoxe semble en être très indifférent. Un « je-m’en-fou-tisme » qui contraint les musulmans de Grèce à se débrouiller pour trouver un endroit pour prier en groupe et de ce fait, ils doivent faire face aux attaques islamophobes des plus virulentes qui menacent clairement leur sécurité.
Suite à cet incident, Naim El Ghandour, musulman grec confie à la chaine de télévision privée Skai : « Tout ce que nous voulons, c’est vivre en paix avec tout le monde. Que nous n’avons pas encore de mosquée, eh bien, c’est une question de civilisation »
Les pouvoirs publics banalisent et ne condamnent pas, préférant légiférer sur ce qui ne dérange pas, ou qui ne porte pas atteinte, comme le voile intégral.. Voici ce que les politiciens occultent dans leur proposition de loi ne se souciant guère de comment est perçu l’Islam en Europe.
En attendant, les musulmans encaissent, tandis que les actes islamophobes se multiplient avec une liberté d’action déconcertante voire inquiétante pour l’avenir, il faut y penser. Il n’y aurait peut être pas autant de laxisme si il s’agissait d’actes visant d’autres communautés…
La vidéo 1 et la vidéo 2 (penser à retirer le son)

Δεν υπάρχουν σχόλια:

Δημοσίευση σχολίου