ποιος ακούει ότι η μια μόνη καμπάνα δεν ακούει παρά έναν ήχο

Πέμπτη, 11 Νοεμβρίου 2010

Le déficit budgétaire grec dépasserait les 9% du PIB en 2010

Le chiffre que dévoile Reuters tranche avec les dernières déclarations officielles.

Citant des sources gouvernementales, l'agence Reuters a dévoilé ce mercredi le poids du déficit budgétaire grec en 2010 : 9,2 à 9,3% du PIB. Un pourcentage qui tranche sensiblement avec les dernières déclarations officielles du ministre grec des Finances. Le 27 octobre, George Papaconstantinou avait affirmé que la dette grecque ressortirait à 143,7 milliards d'euros pour un solde budgétaire négatif de 7,8% du PIB.
Ce chiffre alimentera certainement les discussions entre le gouvernement et les représentants du FMI, de l'Union européenne et de la BCE qui débarqueront à Athènes la semaine prochaine, avant le déboursement, prévu courant novembre, de la troisième tranche de l'aide internationale à ce pays d'un montant de 9 milliards d'euros. Depuis mai, la Grèce a déjà obtenu 29 milliards d'euros de prêts d'urgence.
'Les problèmes de la Grèce continuent de s'accroître" 

Les émissaires des institutions internationales prêteuses prendront également connaissance des chiffres du déficit que de la dette grecque pour la période 2006-2009 révisés par Eurostat, l'agence de statistique de l'Union. Selon la presse locale, les révisions devraient se solder par le relèvement de l'estimation de la dette publique en 2009 de 115,4 % à 127 % sur PIB, pour un déficit public de l'ordre de 15,5% du PIB.
Ces différents éléments statistiques font dire à Ben May, économiste chez Capital Economics, que 'les problèmes de la Grèce continuent de s'accroître". Pour lui, si la détérioration du budget d'Athènes ne devrait pas affecter les crédits qui seront octroyés par le FMI et l'Union européenne, elle retardera son retour sur les marchés de la dette souveraine anticipé pour la seconde moitié de l'an prochain.
Après ces derniers développements, les investisseurs sont fondés de douter de la fiabilité des statistiques officielles. Il ne faut pas oublier à ce propos que seulement le mois passé le gouvernement avait rabaissé de 8,1% à 7,8% du PIB sa prévision du déficit budgétaire pour cette année. La détérioration des comptes de l'Etat grec pourrait enfin obliger les bailleurs internationaux à accroître leurs prêts en échange d'un monitorage plus strict de l'évolution budgétaire.

Δεν υπάρχουν σχόλια:

Δημοσίευση σχολίου